lundi, novembre 30, 2020
Banner Top

Pour le béton, le ciment apparaît comme étant le principal ingrédient. Il agit comme une colle en tant qu’une fine poudre pour lier l’eau, le sable et les granulats qui sont des ingrédients du béton. La technologie propose aujourd’hui de nouvelles astuces plus pratiques pour la fabrication de ciment. Nous abordons dans cet article les types de ciment et leurs techniques de fabrication. Lisez l’article jusqu’à la fin pour découvrir la surprise qui vous est réservée.

Le ciment, quelle est la composition classique ?

Au même titre que la chaux, le ciment est un liant hydraulique. Il est mélangé avec de l’eau pour durcir à la suite et prendre en masse. Même exposés à l’eau, les liants hydrauliques conservent toujours stabilité et leur résistance après durcissement. Les deux constituants de base de ciment sont le calcaire et l’argile. Cette composition classique donne 80 % de calcaire et 20 % pour l’argile. Mais la variation au niveau des ingrédients apparaît pour chaque variété de ciment. Cela est en fonction des résultats escomptés.

A découvrir également : Quatre éléments incontournables de la construction d’une maison

Les techniques de fabrication de ciment

Pour préparer du ciment, il faut certains éléments comme la chaux (65 %), l’alumine (10 %), la silice (20 %) et l’oxyde de fer (5 %). L’élément le plus important est le calcaire ou la craie. Ces éléments dans leur ensemble sont appelés « cru ». Ils sont traités en installations par voie sèche ou par voie humide en fonction de la teneur en eau de la craie.

En effet, pour la voie sèche, la crue est broyée après avoir été séchée. Ensuite, il est homogénéisé dans de grands silos avant d’être introduit dans une tour de préchauffage sous forme pulvérulente. À ce niveau, la décarbonatation se fait partiellement avant que la préparation n’entre dans le four proprement dit.

A découvrir également : Tableau électrique : les points à connaître

En ce qui concerne la voie humide, on broie et malaxe le cru avec de l’eau afin de constituer une pâte liquide homogénéisée qui sera stockée dans de grandes cuves à la forme cylindrique. Cette composition, à la suite, est introduite dans la partie supérieure du four.

Cependant, la technique peut parfois diversifier avec les nouvelles technologies qui permettent d’avoir un résultat qui répond aux attentes. C’est comme cette technologie pour fabriquer du ciment laitier.

Les variétés de ciments

Chaque variété de ciment a un atout propre.

  • Les ciments Portland CEM I : ce sont des ciments spécialement destinés aux travaux qui sollicitent de béton armé ou de béton précontraint. Il est également destiné aux produits préfabriqués les plus performants : bloc, poutrelles, tuyaux et aussi aux usages spéciaux (enduit, produits de ragréage, colle). Dans cette catégorie, vous pouvez retrouver le ciment blanc qui permet la réalisation des produits et bétons décoratifs et esthétiques.
  • Les ciments métallurgiques : cette variété de ciment est essentiellement composée de clinker broyé avec des cendres volantes. Elle est utilisée pour certains produits préfabriqués, les travaux d’usage courant en béton ou non, etc.
  • Les ciments métallurgiques : encore appelé ciment haut fourneau, c’est un mélange de clinker broyé avec du laitier granulé.
  • Les ciments composés : cette variété est principalement composée de trois constituants que sont : le laitier du haut fourneau, le clinker et les cendres volantes.
  • Les ciments spéciaux : ils sont utilisés pour les travaux de fabrication de béton soumis à des conditions d’exploitation dures.

Chacune des variétés de ciment comme vous l’avez remarqué a forcément ses atouts. Pour dépasser les limites de la fabrication classique, il est important d’avoir recours aux nouvelles technologies de fabrication.

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons