Extension de maison : prix et techniques

Comme aime à le dire Serge Zeller « il n’y a pas de plus grande joie que de se sentir bien chez soi ». Mais voilà, ce n’est pas toujours le cas. Celui ou celle qui ne rêve pas d’avoir plus d’espace plus s’y épanouir pleinement jette la première pierre ! Et si l’option de déménager pour se sentir mieux est une alternative pour cela, il existe une tout autre solution que celle de faire ses cartons. En effet, l’extension de maison permet d’augmenter la surface habitable en concevant une voire plusieurs pièces supplémentaires. Qu’il s’agisse de créer une chambre, un bureau, un dressing ou encore de donner de la superficie à un salon ou une cuisine trop exiguë par exemple, opter pour l’agrandissement de maison est la solution idéale. Alors avant de se lancer, gros plan sur le coût d’une telle opération et surtout, sur les techniques existantes pour se sentir bien chez soi. 

Le prix d’un agrandissement de maison

Le fait d’opter pour l’agrandissement de la maison permet de gagner des mètres carrés sans devoir à déménager, mais aussi de réaliser une belle plus-value en cas de revente. Pour autant, avant d’en arriver là, il faut engager les travaux et se rapprocher pour cela d’artisans qualifiés en la matière. Et pour celles et ceux qui se demandent combien ça coûte d’agrandir sa maison : le coût peut varier du simple au triple en fonction des matériaux et de la complexité des travaux d’extension à mener à bien. Et parce que le projet d’agrandissement dépend des possibilités de terrain, des goûts, des envies de chacun et qu’il peut être personnalisé dans les moindres détails, mieux vaut s’en remettre à des personnes expertes pour en connaître le coût

A découvrir également : Isolation thermique, pourquoi contacter le service client de votre fournisseur d’énergie ?

Les solutions d’agrandissement existantes

Pour trouver chaussure à son pied ou plus précisément extension à sa maison, il existe aujourd’hui différentes solutions

Extension de maison latérale

Il peut s’agir d’une extension de maison latérale. Dans ce cas, il est ajouté un volume supplémentaire à la maison, attenant au bâti existant. Une ouverture est alors créée entre les deux espaces pour assurer la jonction, mais aussi, pour garantir une certaine luminosité. Il est alors possible de choisir le nombre d’étages, mais aussi le style de la nouvelle construction. En parpaing, en aluminium ou en bois, c’est cette dernière option qui rencontre le plus de suffrages. Et pour cause, l’extension en ossature bois se révèle être une option très intéressante en termes de confort thermique naturel, mais aussi pour sa simplicité de mise en œuvre notamment. 

A lire également : Le bois, matériau très prisé dans l'architecture

Extension en excavation

En marge, il existe aussi l’extension en excavation qui consiste alors à creuser dans les fondations pour gagner de l’espace ou pour rendre habitable le sous-sol. Cette technique reste cependant plus rare. Et pour cause, il faut s’assurer que cela ne fragilise pas les fondations et qu’il soit possible de prévoir une source de lumière naturelle. 

Aménagement des combles

Dépendamment de la configuration des combles, il est possible de les aménager. Pour autant, si cela ne demande pas de travaux de construction, de gros œuvre en l’occurrence, la hauteur sous plafond doit être suffisante pour pouvoir profiter de l’espace. Et là encore, il faut s’assurer que l’aménagement soit assez intelligent pour réellement gagner de l’espace supplémentaire et surtout bien isoler et apporter de la lumière naturelle. 

Extension en surélévation

Qu’il s’agisse de surélever la maison, de rehausser la toiture ou de modifier la pente du toit, ces techniques requièrent obligatoirement le renforcement des fondations. Et surtout, bien loin d’être l’option la plus facile à mettre en œuvre, elle s’avère également être la plus gourmande en temps, en argent qu’une simple extension latérale. 

Quelle que soit la raison pour laquelle on souhaite augmenter la surface habitable de son habitation, un permis de construire délivré par la mairie de résidence est obligatoire si l’emprise au sol est supérieure à 20 mètres carrés. Au-delà, le recours à un architecte est conseillé et surtout obligatoire si la surface dépasse les 150 mètres carrés. Pour finir, il n’existe pas une meilleure solution, car cette dernière dépend du budget alloué au projet, des contraintes urbanistiques de la commune de résidence, des envies et des goûts, des finitions souhaitées, des aménagements créés, des caractéristiques de la pièce à ajouter : bref du projet d’agrandissement tout simplement.

Les avantages et inconvénients des différentes techniques d’extension

L’extension d’une maison offre de nombreuses possibilités pour agrandir l’espace habitable et répondre aux besoins croissants des occupants. Chaque technique présente à la fois des avantages et des inconvénients que vous devez prendre en considération.

L’extension latérale
L’avantage principal de l’extension latérale est qu’elle permet d’ajouter un volume supplémentaire sans modifier fondamentalement la structure existante. Cela offre une grande flexibilité en termes d’aménagement intérieur et permet de créer un espace cohérent avec le reste de la maison. Si vous optez pour une extension en ossature bois, vous bénéficierez d’un excellent confort thermique naturel.

Cette technique nécessite souvent une modification de la façade existante pour assurer une jonction harmonieuse entre les deux espaces. Elle peut aussi être limitée par les contraintes urbanistiques et le plan local d’urbanisme.

Les aspects à prendre en compte pour budgetiser son projet d’extension de maison

Avant de vous lancer dans un projet d’extension de maison, il faut définir clairement vos besoins et objectifs. Quelle sera la fonction principale de cette extension ? Souhaitez-vous ajouter une pièce supplémentaire, une cuisine ou même un espace extérieur couvert ? Ces choix auront un impact sur le coût total du projet.

Prenez en compte les caractéristiques spécifiques de votre terrain. Si vous avez besoin d’une fondation profonde ou si des travaux préparatoires sont nécessaires (comme l’élagage des arbres), cela peut entraîner des coûts supplémentaires.

N’oubliez pas que certaines techniques sont plus onéreuses que d’autres. Par exemple, une extension avec toit plat peut être plus chère qu’une extension traditionnelle avec toiture inclinée.

Il faut considérer les matériaux utilisés dans la construction. Opter pour des matériaux haut-de-gamme aura un impact sur le prix final mais offrira généralement une meilleure durabilité et qualité esthétique à long terme.

N’hésitez pas non plus à faire appel à plusieurs entrepreneurs qualifiés afin d’avoir différents devis détaillés et comparatifs. Demandez aussi s’ils ont des réalisations similaires dans leur portfolio et n’hésitez pas à contacter d’anciens clients pour obtenir leurs retours.

Gardez à l’esprit que certains travaux peuvent nécessiter l’obtention de permis de construire ou autres autorisations administratives. Ces démarches peuvent entraîner des frais supplémentaires et doivent être prises en compte dès le début du projet.

Budgetiser un projet d’extension de maison demande une certaine rigueur afin d’éviter les mauvaises surprises financières. Prenez le temps nécessaire pour bien évaluer vos besoins, comparer les différentes options disponibles sur le marché et consulter plusieurs professionnels qualifiés avant de vous engager dans votre projet. Cela vous permettra d’avoir une vision claire du coût total estimé et ainsi réaliser votre extension en toute sérénité.