lundi, mars 25, 2019
Banner Top

Comme aime à le dire Serge Zeller « il n’y a pas de plus grande joie que de se sentir bien chez soi ». Mais voilà, ce n’est pas toujours le cas. Celui ou celle qui ne rêve pas d’avoir plus d’espace plus s’y épanouir pleinement jette la première pierre ! Et si l’option de déménager pour se sentir mieux est une alternative pour cela, il existe une tout autre solution que celle de faire ses cartons. En effet, l’extension de maison permet d’augmenter la surface habitable en concevant une voire plusieurs pièces supplémentaires. Qu’il s’agisse de créer une chambre, un bureau, un dressing ou encore de donner de la superficie à un salon ou une cuisine trop exiguë par exemple, opter pour l’agrandissement de maison est la solution idéale. Alors avant de se lancer, gros plan sur le coût d’une telle opération et surtout, sur les techniques existantes pour se sentir bien chez soi. 

Le prix d’un agrandissement de maison

Le fait d’opter pour l’agrandissement de la maison permet de gagner des mètres carrés sans devoir à déménager, mais aussi de réaliser une belle plus-value en cas de revente. Pour autant, avant d’en arriver là, il faut engager les travaux et se rapprocher pour cela d’artisans qualifiés en la matière. Et pour celles et ceux qui se demandent combien ça coûte d’agrandir sa maison : le coût peut varier du simple au triple en fonction des matériaux et de la complexité des travaux d’extension à mener à bien. Et parce que le projet d’agrandissement dépend des possibilités de terrain, des goûts, des envies de chacun et qu’il peut être personnalisé dans les moindres détails, mieux vaut s’en remettre à des personnes expertes pour en connaître le coût

A voir aussi : Au chaud ou au frais, petit point sur l'isolation

Les solutions d’agrandissement existantes

Pour trouver chaussure à son pied ou plus précisément extension à sa maison, il existe aujourd’hui différentes solutions

Extension de maison latérale

Il peut s’agir d’une extension de maison latérale. Dans ce cas, il est ajouté un volume supplémentaire à la maison, attenant au bâti existant. Une ouverture est alors créée entre les deux espaces pour assurer la jonction, mais aussi, pour garantir une certaine luminosité. Il est alors possible de choisir le nombre d’étages, mais aussi le style de la nouvelle construction. En parpaing, en aluminium ou en bois, c’est cette dernière option qui rencontre le plus de suffrages. Et pour cause, l’extension en ossature bois se révèle être une option très intéressante en termes de confort thermique naturel, mais aussi pour sa simplicité de mise en œuvre notamment. 

A lire en complément : L’immobilier à Monaco : le prix du luxe le plus ultime

Extension en excavation

En marge, il existe aussi l’extension en excavation qui consiste alors à creuser dans les fondations pour gagner de l’espace ou pour rendre habitable le sous-sol. Cette technique reste cependant plus rare. Et pour cause, il faut s’assurer que cela ne fragilise pas les fondations et qu’il soit possible de prévoir une source de lumière naturelle. 

Aménagement des combles

Dépendamment de la configuration des combles, il est possible de les aménager. Pour autant, si cela ne demande pas de travaux de construction, de gros œuvre en l’occurrence, la hauteur sous plafond doit être suffisante pour pouvoir profiter de l’espace. Et là encore, il faut s’assurer que l’aménagement soit assez intelligent pour réellement gagner de l’espace supplémentaire et surtout bien isoler et apporter de la lumière naturelle. 

Extension en surélévation

Qu’il s’agisse de surélever la maison, de rehausser la toiture ou de modifier la pente du toit, ces techniques requièrent obligatoirement le renforcement des fondations. Et surtout, bien loin d’être l’option la plus facile à mettre en œuvre, elle s’avère également être la plus gourmande en temps, en argent qu’une simple extension latérale. 

Quelle que soit la raison pour laquelle on souhaite augmenter la surface habitable de son habitation, un permis de construire délivré par la mairie de résidence est obligatoire si l’emprise au sol est supérieure à 20 mètres carrés. Au-delà, le recours à un architecte est conseillé et surtout obligatoire si la surface dépasse les 150 mètres carrés. Pour finir, il n’existe pas une meilleure solution, car cette dernière dépend du budget alloué au projet, des contraintes urbanistiques de la commune de résidence, des envies et des goûts, des finitions souhaitées, des aménagements créés, des caractéristiques de la pièce à ajouter : bref du projet d’agrandissement tout simplement.

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons