Bien réussir son investissement immobilier en 2023 : les précautions à prendre

Vous devez le savoir : l’investissement immobilier consiste en l’acquisition d’un bien pour en tirer un revenu. En quelques mots, vous n’allez pas l’occuper, mais vous allez le mettre en location pour avoir des revenus complémentaires tout en vous constituant un patrimoine. Aujourd’hui, ce type d’investissement est devenu plus accessible, mais pour sa réussite, il y a des précautions à prendre.

Cadrer vos objectifs

Quel que soit l’investissement que vous allez faire, sa réussite repose en grande partie sur la définition consciencieuse de vos objectifs et des étapes à passer pour les atteindre. L’idée pour cet investissement immobilier est de déterminer le « comment » et le « pourquoi » pour le faire. Pourquoi mettre votre argent dans l’immobilier et non dans un autre actif ?

A voir aussi : Acheter une maison modulaire en kit et en bois

Allez-vous investir à comptant ou à crédit ? Combien espérez-vous percevoir de cet investissement ? Il y a tant de questions à répondre pour bien cadrer vos objectifs. Cet investissement ne doit pas se faire sur un coup de tête et les réponses vous permettront de bien définir votre projet.

Sélectionner le secteur d’investissement

Pour le choix du secteur d’investissement, vous ne devez pas vous limiter à la ville où vous résidez. Les revenus que vous pourrez percevoir de cet investissement immobilier peuvent être plus élevés si vous choisissez une autre ville. Privilégiez un secteur où l’accroissement de la population est en continu, qui est bien desservi par les transports en commun et qui dispose d’un maximum d’infrastructures.

A voir aussi : Investir dans le neuf : pourquoi et comment ?

Il ne faut pas non plus se laisser tenter par une ville qu’on aime bien. Si vous comptez acheter un T4 par exemple, c’est que vous visez les familles, vous devez donc vous assurer qu’il soit à proximité des écoles. Renseignez-vous également sur le marché immobilier du secteur que vous avez choisi. Regardez le taux de logements vacants et les loyers.

Faire le choix entre la location meublée et non meublée

Si vous connaissez la location non meublée ou la location à vide, il est à préciser que pour la location meublée, vous devez équiper suffisamment votre bien en équipements et en mobilier pour que le locataire puisse s’y installer et y vivre directement. La législation prévoit même des équipements et mobilier obligatoires.

On peut être tenté par la location meublée, car les loyers sont plus importants et sa fiscalité est plus souple. Vous devez tout de même savoir qu’en location meublée, on fait face à des changements de locataires plus fréquents, le risque de vacance locative est plus élevé et il en est de même pour les coûts d’entretien.

Ne pas se laisser guider par une rentabilité excessive

Si vous avez investi dans la pierre, c’est que vous cherchez une rentabilité. Dans cette recherche de rentabilité, il ne faut pas aller dans l’excès. On peut dire qu’un investissement immobilier est rentable s’il vous apporte un rendement de 3 à 4%. Au lieu de vous focaliser sur cette rentabilité, voyez plutôt la défiscalisation que cet investissement peut rapporter. Le dispositif Pinel, par exemple, peut vous permettre une déduction d’impôts sur quelques bonnes années, et ce, même si on met une limite à vos loyers.