mardi, novembre 30, 2021

Le viager est une transaction légale encore peu connue de nos jours. Pourtant, c’est assez simple. Pour qui veut en savoir plus, les informations de cet article pourraient bien servir.

Présentation viager

Le viager est un système de vente qui consiste à vendre sur la durée sous la supervision d’un notaire. Dans l’immobilier, il est question d’acquérir ou de vendre un bien en payant par tranches jusqu’à ce que la mort du vendeur survienne.

Lire également : Tout ce qu'il faut savoir sur la plaquette numérique

Le principe de base est de ne pas pouvoir prévoir la mort du vendeur. Ainsi, l’on ne fera pas de calcul précis quant à la rente à payer.

Dès que les deux parties concluent l’achat, l’acheteur laisse un bouquet (somme de base) au vendeur. Ensuite, il se met à lui verser des rentes. Enfin, s’il prévoit des travaux, c’est à lui de payer les frais de chantier. L’acheteur se charge uniquement de l’entretien de la maison au cas où il voudrait y rester.

A lire aussi : Pourquoi investir dans le neuf avec un promoteur

Pour la suite, c’est le notaire qui organise les opérations. C’est d’ailleurs sa seule prestation qui exige des frais supplémentaires. Il conviendrait de faire un calcul de frais de notaire viager pour savoir combien prévoir.

Types de viager

La vente en viager peut se conclure de différentes manières. L’on fait état de deux principaux types de viager : le viager libre et le viager occupé.

Dans le cas du viager libre, le vendeur n’habitera plus dans la maison après l’avoir vendue. Il ira s’installer par exemple, en maison de retraite et laissera ainsi le bien à la disposition de l’acheteur. Pour le viager occupé, le vendeur demeure chez lui jusqu’à sa mort.

Conditions

Pour une vente en viager validée, il y a des conditions.

Tant que le vendeur est en vie, le versement des rentes se poursuit. Cela amène les acheteurs à fouiller la vie du vendeur (son bilan de santé surtout) pour prévoir sa mort. Dès qu’un tel processus est enclenché, la vente est invalidée. C’est pareil lorsque le vendeur meurt dans les 20 jours après la conclusion de la transaction.

Au cas où les deux parties voudraient rompre le contrat, le vendeur conserve le bouquet. Il ne devra rien retourner à l’acheteur. Celui-ci a donc intérêt à tout faire pour que la transaction s’achève dans les meilleures conditions. Il doit alors payer les rentes à temps. Dans le cas contraire, le vendeur reprend possession de son bien.

Avantages du viager

Globalement, il faut reconnaître que le viager a des avantages intéressants pour les deux parties.

  • L’acheteur: il n’a plus besoin d’aller à la banque réaliser un emprunt. Il paie sur le long terme. Cela l’épuise moins. Pour ce qui est de la fiscalité, il a des réductions sur le bien qui soulagent son compte en banque. Grâce à cette transaction, l’acheteur prépare sa retraite.
  • Le vendeur : il sort gagnant de la transaction quoiqu’il arrive. Par exemple, lorsqu’il est vivant, il perçoit les rentes. Si elles ne sont pas payées, il reprend son bien. Par ailleurs, avec ce qu’il reçoit, il peut s’offrir la retraite de ses rêves. Il ne manquera de rien tant qu’il aura le souffle de vie.

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons