vendredi, novembre 15, 2019
Banner Top

Le prêt immobilier est un financement incontournable pour qui peut veut investir dans la pierre ou accéder à la propriété et c’est la principale source d’endettement des français. Avec le crédit immobilier on finance l’achat d’un bien immobilier, les éventuelles opérations de construction et voire des travaux de réhabilitation ou de rénovation. Ce prêt peut être un prêt pour l’acquisition d’un habitat, mais il peut aussi s’agir d’un contrat pour un immeuble à usage professionnel, par exemple, un immeuble destiné à une entreprise. Quant aux caractéristiques du prêt immobilier, comme tous les prêts, il sert d’emprunt pour le financement des projets immobiliers, c’est-à-dire qu’il est à rembourser avec les taux d’intérêt convenus dans le contrat. Au niveau des établissements de crédit où les organismes financiers s’effectuent l’accord du montant. Il est restituable par mois avec un montant constant ou variable déterminé par le créancier et l’emprunteur.

À quel moment devez-vous renégocier votre prêt immobilier ?

Renégocier un contrat de prêt est tout à fait possible. Cela peut vous paraître insensé, mais sachez qu’un contrat de prêt peut être modifié. Il suffit que le consentement mutuel des deux parties au contrat soit manifesté explicitement. Ces derniers temps, en général, la majorité des banques a révisé leur taux d’intérêt pour ces prêts. Ce taux d’intérêt a donc connu une diminution importante qui a incité les prêteurs à en profiter. Le principe consiste à prendre l’offre au moment où ce taux d’intérêt est plus faible, c’est-à-dire au moment même. Malheureusement, si vous avez souscrit à un contrat de prêt il y a environ quatre ans et que votre taux d’intérêt s’élève à 5 % pour une durée de 20 ans, la renégociation de votre contrat de prêt est absolument certaine. Néanmoins, pour vous assurer que l’opération de renégociation est faisable pour vous, vous devez tenir compte de certaines conditions qui pourraient impacter le coût total de votre prêt. Le principe est simple, est-ce que la renégociation de votre crédit immobilier serait bénéfique pour vous ? Prenez en considération les divers frais relatifs à la renégociation, c’est-à-dire les frais de remboursement anticipé, frais pour la nouvelle assurance, etc. L’objectif est de réaliser des économies soit sur la réduction de votre mensualité, soit sur la durée de votre contrat de crédit. Voici quelques critères qui vous aideront à mieux juger si une renégociation de crédit immobilier pourrait être intéressante pour vous. D’abord, on avait déjà évoqué le différentiel sur le taux d’intérêt, il faut un taux d’intérêt plus faible, avec au moins un point de différence par rapport à votre ancien crédit. Par exemple, un taux de 1 % par rapport à 2 % sur 20 ans. Ensuite, le montant restant de votre crédit doit être assez élevé, estimons que vous ayez déjà payé le quart. Enfin, il faut que vous ayez payé la moitié du prêt avant de songer à une renégociation de crédit, au moins il vous reste 50 000 euros à payer.

A découvrir également : Comment faire le bon choix du constructeur de maison

Comment renégocier votre prêt immobilier

Préalablement, vous devez faire appel à votre créancier pour pouvoir renégocier votre prêt. La réduction du taux d’intérêt doit être importante afin de couvrir les frais relatifs à l’emprunt. Il faut ensuite passer à l’examen de ces frais et les éventuelles conditions pour ne pas regretter la décision de refondre son prêt. Pour cela, vous allez choisir et opter pour les propositions les plus bénéfiques pour vous, et ce dans les plus brefs délais. Sachez que des courtiers sont mis à votre disposition pour vous intégrer dans une simulation. Une qui vous permettra d’estimer si une renégociation de crédit vous saurait rentable ou non. Dans une renégociation de crédit, des frais sont mis à votre charge. Vous possédez les frais de remboursement anticipé qui consistent à faire restituer en un seul morceau une partie ou la totalité de votre ancien prêt. Des frais de dossiers doivent aussi être acquittés lors de votre renégociation, il représente environ 1 % du capital restant dû. Les frais de garantie pour votre caution ou garantie hypothécaire sont aussi dus. Mais sachez tout de même que si votre banque vous accorde son consentement pour une renégociation, ceci inclut, pour elle, une baisse de leurs revenus.

Si jamais votre demande est refusée, vous pouvez recourir à d’autres établissements financiers et demander un rachat de crédit immobilier. Vous aurez donc à contracter un nouveau prêt qui remboursera celui qui existe déjà avec un taux d’intérêt plus faible et avantageux. Toutefois là aussi il faut négocier et tous les organismes financiers ne seront pas alignés en matière de taux, passer par un courtier spécialisé en rachat de crédit est un excellent moyen de mettre plusieurs prêteurs en concurrence et d’opter pour l’organisme proposant le meilleur taux de rachat de crédit après avoir examiné avec attention les détails de chaque offre de rachat de prêt.

A lire également : Déménagement : comment faire ses cartons ?

L’assurance : un point clé de la renégociation de prêt

Lors de votre souscription à un tel ou tel emprunt immobilier, une souscription d’assurance qui va couvrir le prêt en question va s’en suivre. Néanmoins, cette condition d’assurance n’est pas exigée. Mais il est essentiel en cas de défaut de la part du débiteur sur le paiement des mensualités. Étant donc titulaire du contrat de prêt, vous bénéficierez de cette assurance. Au cas où vous subiriez des problèmes qui pourront affecter le paiement de votre mensualité (maladie, incapacité de travail, licenciement, etc.), l’assureur auquel vous avez souscrit prendra en charge de le payer. La durée de ce contrat est égale à celui de votre prêt. Tenez toujours compte des frais d’assurance les plus abordables, mais aussi des dispositions correspondantes aux garanties, les conditions pour la prise des mensualités dues, ainsi que les risques exclus. Comme procédé, la banque utilise un système nommé assurance groupe. Une assurance faite par tous ses prêteurs qui présentent des conditions d’assurance variables, mais avec un tarif unique. Cependant, si les clauses de cette dernière ne vous conviennent pas, vous pouvez choisir votre propre assureur. Vous êtes libre de sélectionner l’assureur correspondant à votre profil et les formalités qui s’adaptent à votre attente.

Soyez attentif, nombreux sont les pièges à éviter

Pour votre intérêt, les éventuels pièges sont à renseigner pour votre sécurité.

Premièrement, veuillez choisir les établissements qui sont fiables, mais aussi célèbres dans ses services. Dans le monde du financement, de nombreuses escroqueries se développent pour profiter des clients ignorants. Renseignez-vous directement vers ces établissements ou effectuez des recherches sur internet pour trier les meilleurs, mais surtout pour pouvoir les comparer. Choisissez ensuite ceux qui vous fourniront les meilleurs services tant sur les prestations que sur les conditions d’assurance, mais surtout ceux que vous avez confiance. Deuxièmement, vous aurez aussi à observer le type de prêt sur lequel vous allez souscrire. S’il s’agit d’un prêt classique, d’un prêt amortissable, d’un prêt in fine, d’un prêt à taux variable, d’un prêt à taux révisable ou d’un prêt à taux capé. Troisièmement, basez-vous sur le montant total du crédit afin de garantir si l’opération est économique pour vous. Parfois les frais de remboursement anticipé, les frais d’assurance, les frais de dossiers et tant d’autres s’avèrent être plus élevés que de renouveler son contrat. Mis à part les frais et les taux acquis, les conditions d’assurance ne sont pas à négliger. Il ne faut pas se précipiter à opter pour le taux d’assurance le moins cher, il faut considérer les risques couverts et les risques exclus pour cette assurance.

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons