3 questions à vous poser avant de souscrire un prêt immobilier

Le recours aux prêts bancaires est une opération courante aujourd’hui. Il permet à beaucoup de personnes de financer des biens immobiliers avec un remboursement abordable. Cependant, toutes les demandes de crédit ne sont pas toujours accordées. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte certains paramètres avant de soumettre une demande de prêt. Il existe 3 questions auxquelles vous devez trouver des réponses avant de souscrire un prêt immobilier.

Quel montant puis-je emprunter avec mon salaire ?

La première question que vous devez vous poser est de savoir le montant que vous êtes en mesure d’emprunter. Il s’agit du montant maximum qu’un établissement de crédit ou une banque peut vous accorder en fonction de vos revenus et de vos charges. Pour le déterminer, vous devez faire une simulation d’emprunt immobilier. Cela vous permet de connaître votre capacité de prêt et de choisir un bien immobilier en fonction de votre budget.

A découvrir également : Les clés pour renégocier son prêt immobilier comme un pro et les pièges que vous devez éviter

Il est donc important de calculer votre capacité d’emprunt avant de commencer la recherche du bien à financer. Faites le calcul en fonction de vos charges, de vos autres crédits en cours et de vos revenus nets. Vous pouvez utiliser la formule suivante : (revenus nets — charges mensuelles) x 0,35 = mensualité maximale. Par exemple, si vous avez des revenus mensuels de 5 000 euros et des charges de 1000 euros, vous pouvez emprunter 120 000 euros environ sur 15 ans.

Les plateformes d’informations immobilières comme Emprunter Malin peuvent aussi vous aider à calculer plus facilement et plus rapidement votre capacité d’emprunt. Elles vous proposent des calculettes de prêt immobilier très efficaces. Cela vous aide à déterminer avec exactitude le montant que vous êtes en mesure de rembourser.

A lire aussi : Quels sont les inconvénients du rachat de crédit immobilier ?

Ces outils vous permettent également de calculer un taux d’endettement que vous devez respecter dans le remboursement. Celui-ci est généralement fixé entre 33 % à 35 % afin de permettre aux emprunteurs de pouvoir conserver un reste à vivre.

capacité remboursement crédit immobilier

Quel est l’apport et la durée moyenne d’un prêt immobilier actuellement ?

Il n’existe pas de montant obligatoire ou d’apport personnel minimal pour contracter un crédit. Mais il est logique et évident que votre apport personnel ait un impact sur vos chances d’avoir le prêt demandé. Les établissements prêteurs privilégient les dossiers qui bénéficient d’un apport personnel suffisant par rapport au prix du bien à acheter.

Pour avoir un prêt immobilier à ce jour, vous devez verser en moyenne 10 % du montant total de votre achat. Ce montant peut servir à couvrir les frais annexes liés à l’achat. Il peut s’agir des frais de garanties, de notaire, d’agences ou de caution. Un tel apport peut vous permettre de négocier votre assurance emprunteur et votre taux d’emprunt. Cela est aussi un gage de confiance pour les organismes prêteurs que vous serez en mesure de rembourser votre prêt.

La durée de prêt est un autre élément important dans votre dossier de crédit immobilier. La durée de prêt ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Par exemple en 2001, la durée moyenne d’un crédit immobilier était d’environ 165 mois. À cette période de l’année 2022, elle est à 244 mois en raison de la hausse continue des prix des habitations. La durée de l’emprunt immobilier n’a jamais été aussi longue. C’est un réel atout pour ceux qui veulent devenir propriétaires, mais qui n’ont pas de gros revenus. Cela permet de réduire les mensualités. Par conséquent, il devient plus facile de respecter le taux d’endettement légal.

Ai-je la possibilité de faire un remboursement anticipé ?

Avant de vous lancer dans un crédit immobilier, demandez-vous si vous aurez la possibilité de faire un remboursement anticipé. Généralement, c’est une opération encadrée par la loi, et votre prêteur ne peut donc pas s’y opposer si cela respecte les normes. La seule condition qui peut entraîner un refus de remboursement anticipé est si le montant à payer est inférieur à 10 % du montant total.

Mais cette opération n’est pas sans coût. Vous devez payer des indemnités à votre établissement selon le Code de la consommation (article R313-25 du Code de la consommation). Le montant à payer peut varier d’une banque à une autre. Cependant, il ne doit pas excéder 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt. Il ne doit pas non plus dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement.

Toutefois, certaines situations peuvent contraindre au remboursement anticipé. Dans ces cas, les frais d’IRA ne seront pas forcément respectés (article L313-48 du Code de la consommation). Il peut s’agir par exemple :

  • du décès de l’emprunteur ou de son conjoint,
  • de la cessation forcée de l’activité professionnelle (licenciement) de l’emprunteur ou de son conjoint,
  • de la vente du bien immobilier suite à un changement du lieu d’activité professionnelle de l’emprunteur ou de son conjoint.

Il est donc nécessaire de prendre en considération tous ces points avant de commencer les procédures pour souscrire un crédit immobilier.

https://www.lobservatoirecreditlogement.fr/derniere-publication

https://www.bfmtv.com/immobilier/credit-emprunt/les-durees-moyennes-d-emprunt-immobilier-n-ont-jamais-ete-aussi-longues_AV-202201240189.html