ERP : comment équiper vos escaliers ?

Dans un établissement recevant du public ou ERP, les escaliers sont soumis à des normes strictes. Ceci afin d’assurer la sécurité de tous les usagers. Les escaliers doivent aussi s’adapter aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux aveugles et aux malvoyants, d’où la nécessité d’installer des clous ou dalles podotactiles. Voici donc quelques solutions pour équiper vos escaliers dans un ERP.

La mise en place de clous podotactiles pour les escaliers

Les clous podotactiles sont des clous qu’on aligne pour obtenir une surface que les malvoyants ou non-voyants peuvent reconnaître en marchant dessus ou en utilisant leur canne. On connait aussi ces installations sous le nom de « bande d’éveil à la vigilance » (BEV).

A lire en complément : Urgence électricité : comment éviter les arnaques ?

À quoi servent les clous podotactiles ?

Les clous podotactiles, comme ceux de chez EasyTactile, assurent la sécurité des personnes malvoyantes ou aveugles. En effet, la bande formée par ces clous podotactiles avertit les personnes atteintes de déficience visuelle de l’existence d’un obstacle ou d’un danger. Cela est possible grâce à la détection tactile et visuelle.

Au sein des ERP, l’installation de clous podotactiles se présente aussi comme une solution pratique pour mettre les escaliers aux normes. Cela réduit surtout les risques de chute et de glissade. Par exemple, il est obligatoire de poser des clous podotactiles en haut de chaque escalier de plus de 3 marches.

A voir aussi : Découvrez les avantages d’une construction de maison sur mesure

Quelles sont les caractéristiques des clous podotactiles ?

Les clous podotactiles doivent répondre aux normes en vigueur. Plus concrètement, c’est la norme Afnor NF P 98-351 qui fixe les zones d’installation des clous podotactiles ainsi que les caractéristiques des BEV.

D’abord, les clous podotactiles doivent avoir un contraste par rapport au sol de vos escaliers. Ceci afin que la BEV qu’elle forme puisse être identifiée facilement par les malvoyants. Ainsi, il existe aujourd’hui des clous podotactiles avec des couleurs captivantes : dorée, argentée, rouge, jaune, bleu… De plus, ils doivent être antidérapants. Le but étant d’éviter tout accident, notamment les glissades.

Autre caractéristique obligatoire : l’insensibilité aux variations de température. Cela garantit la stabilité des clous podotactiles. La BEV doit être formée par des clous podotactiles régulièrement espacés. En principe, la largeur standard de la bande est de 40 cm dans les volées d’escaliers, ce qui fait 148 clous au mètre linéaire.

ERP équipement escalier clou podotactile

Où placer des clous podotactiles ?

Dans les ERP, les clous podotactiles sont posés en haut de tous les escaliers ou sur chaque palier intermédiaire. Normalement, la bande podotactile devrait être implantée à une distance de 0,50 m de la première marche.

Quels sont les différents types de clous podotactiles ?

Il existe différents types de clous podotactiles, en fonction du mode de fixation et du matériau de fabrication. La méthode de fixation dépend du type de sol sur lequel on installe les clous podotactiles. En fonction du matériau, vous trouverez des clous podotactiles en aluminium, en laiton, en fibre de verre ou en inox.

Selon le mode de fixation, il y a notamment :

  • des clous podotactiles à frapper qui peuvent être utilisés sur tout type de sol (sauf les sols cassants),
  • des clous podotactiles à sceller qui s’adaptent à tout type de sol (sauf le verre),
  • des clous podotactiles à visser qui sont destinés au béton, au parquet et à d’autres types de sols qualifiés de fragiles,
  • des clous podotactiles à coller qui sont conçus pour être collés au marbre ou au carrelage,
  • des clous podotactiles adhésifs en kit avec des plots déjà implantés.

Les escaliers dans les ERP : la signalisation des dangers

La loi n’exige pas la mise en place de signalétique dans les escaliers, mais il est recommandé d’en utiliser pour éviter tout accident. Dans le cas où vous voudriez indiquer un chemin vers l’escalier, vous pouvez utiliser un panneau. Ce genre de signalétique se pose au début de chaque palier d’étage et sur le côté pour qu’il soit bien visible.

Si vos escaliers sont encloisonnés, vous devez placer un pictogramme en relief sur toutes les portes qui mènent aux escaliers. L’idéal est de le poser au-dessus du poignet et à une hauteur de 140 cm. Il est à noter que la mise en place d’une signalétique respecte aussi des normes relatives à sa visibilité, à sa lisibilité et à sa compréhension.

L’installation de rampe d’escalier

L’installation d’une rampe d’escalier constitue une obligation légale dans un ERP. Plus précisément, il faut installer une rampe de part et d’autre d’un escalier, quelle que soit sa taille. Aussi appelée « barre d’appui » ou « main courante », elle a pour rôle de guider et d’assurer la sécurité des personnes à mobilité réduite ainsi que des malvoyants. Ce genre de dispositif a aussi pour fonction d’aider les personnes âgées et les enfants.

La rampe d’escalier doit être installée à une hauteur comprise entre 80 cm et 100 cm. Au minimum, elle doit se prolonger de 28 cm au-delà de la première et de la dernière marche. De plus, elle doit être continue et facilement prise en main.

ERP équipement sécurité escalier

L’encloisonnement pour le système de sécurité incendie

L’encloisonnement d’un escalier ou d’un ascenseur fait partie intégrante d’un système de sécurité incendie. Il s’agit de mettre en place une cage continue jusqu’au niveau d’évacuation. L’escalier encloisonné doit être protégé de la fumée. Des instructions techniques spécifiques régissent aussi le désenfumage dans les ERP.

Les questions d’accessibilité de l’escalier

À part les équipements déjà cités qui permettent aux personnes handicapées d’utiliser en sécurité les escaliers, d’autres points sont aussi à prendre en compte. En effet, les escaliers ouverts au grand public doivent répondre à quelques caractéristiques spécifiques. Par exemple, les marches de vos escaliers doivent avoir une hauteur inférieure ou égale à 16 cm. La première et la dernière marche doivent intégrer une contremarche. Celle-ci doit avoir au moins 10 cm de hauteur depuis le plancher ou la marche inférieure.

Quant aux nez de marches, ils doivent être non glissants. Ils ne doivent pas non plus déborder de plus d’une dizaine de millimètres la contremarche. Et en ce qui concerne le giron, sa largeur doit être supérieure ou égale 28 cm.