mardi, septembre 17, 2019
Banner Top

Si vous envisagez des travaux de construction, alors vous êtes dans l’obligation de souscrire à une assurance dommage ouvrage. Car depuis la loi Spinetta de 1978, il faut savoir que c’est une étape obligatoire. D’ailleurs, des banques et les organismes de crédits demandent systématiquement une attestation de cette police pour pouvoir débloquer les fonds. Or, c’est le genre de contrat qui a un coût et qui surtout, s’obtient dans un délai plus ou moins long. C’est la raison pour laquelle, ce courtier s’est spécialisé dans l’accompagnement des particuliers ainsi que des professionnels qui souhaitent y souscrire dans les meilleurs délais et surtout, au meilleur prix sur le marché.  

L’assurance dommage ouvrage en question 

Dès que vous entamez des travaux de construction, vous avez pour obligation de souscrire à une assurance dommage ouvrage. C’est également valable pour les travaux de rénovation si ces derniers viennent menacer la structure de l’habitation. Plus concrètement, elle a pour vocation de protéger l’assuré contre d’éventuels désordres liés au chantier et qui risqueraient d’entraîner un conflit avec le constructeur ou l’entreprise de bâtiment. Par exemple, en cas de vice de construction, c’est elle qui prend en charge le dédommagement de l’assuré sans recherche de responsabilité. C’est une clause qui vaut pour des désordres d’ordre structurel et qui peuvent atteindre la toiture, le plancher ou la propagation de fissures et d’éventuelles infiltrations. Par ailleurs, il faut savoir qu’en cas de sinistre, c’est également elle qui intervient pour couvrir le dommage. C’est un point très important car lorsque vous commencez un chantier, il faut savoir que votre assurance habitation ne couvrira pas ce type de risque tant que vos travaux ne seront pas réceptionnés. Ainsi, en cas de dégât des eaux ou d’incendie, vous serez couverts sans problème. Valable pour une durée de 10 ans, elle commence dès la réception des travaux et continue, même en cas de revente. 

Lire également : Un peu de pierre bleue pour embellir votre intérieur

Une obligation légale 

Depuis la loi Spinetta de 1978, il faut savoir que la souscription à une assurance dommage ouvrage est inscrite dans le Code civil. Et si vous avez dans l’idée de vous en passer, sachez que vous risquez d’aller jusqu’au pénal. En plus, il faut savoir qu’aujourd’hui, certaines banques ou organismes de crédits imposent systématiquement sa souscription et que les fonds ne seront libérés qu’après la présentation d’un justificatif. Quant à savoir qui doit y souscrire, c’est tout simplement le maître d’ouvrage à l’origine de la construction. Ainsi, ce peut être un particulier, une entreprise, un syndicat des copropriétaires, un promoteur ou un mandataire. Quant à son prix, il faut savoir qu’en général, il est estimé entre 1 % et 3 % du coût global de la construction. C’est donc un coût assez important et c’est la raison pour laquelle, ce courtier s’est spécialisé dans la recherche des meilleures polices sur le marché. 

Faire appel à un courtier spécialisé 

Directement en ligne, ce courtier spécialisé vous propose de passer par son site de manière à vous transmettre un devis dans les meilleurs délais. Spécialisé dans la souscription à l’assurance dommage ouvrage, il est capable de vous offrir des offres promotionnelles uniques et qui surtout, seront personnalisées en fonction de votre projet. Ainsi, vous obtenez rapidement un retour pour vous faire une idée du tarif à appliquer. En plus, il faut savoir que ces professionnels s’engagent à vous répondre dans les meilleurs délais pour que la souscription soit réalisée le plus rapidement possible. Ainsi, vous obtenez la fameuse attestation dans un délai record de manière à pouvoir la présenter à votre banque et commencer votre chantier sans attendre.

A voir aussi : Pourquoi vous devez faire confiance à votre agent immobilier ?

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons