8 raisons pour lesquelles les banques vous refusent un prêt immobilier

Pour réaliser des projets immobiliers, les prêts bancaires sont bien souvent la meilleure solution. Au lieu d’investir dans la location et de payer toute votre vie un loyer, le crédit immobilier vous permet de devenir propriétaire sur le long terme. Cependant, en dépit du fait que vous ayez un compte dans une banque, elle peut vous refuser le prêt pour diverses raisons. Dans cet article, nous vous présentons 8 raisons qui motivent l’institution financière à ne pas satisfaire votre demande.

A lire en complément : Regroupement de crédit : avantages et inconvénients

1.    Une situation professionnelle précaire

Les banques doivent avoir une certitude quant à votre flux de revenus annuels. Les employés qui sont embauchés sur la base d’un contrat à durée indéterminée constituent une grande assurance pour les banques. Elles ont ainsi la certitude de ne pas faire face à une situation d’insolvabilité. Les travailleurs à titre d’intérimaire ou sous contrat à durée déterminée ont moins de chance d’obtenir un prêt immobilier. Sur les rejets de dossiers de prêt immobilier, 22 % le sont en raison de la précarité de la situation professionnelle.

D’autre part, le prêt immobilier demandé par un couple avec une situation professionnelle de CDI est accordé dans la majorité des cas. En dehors de la précarité professionnelle, il y a d’autres facteurs qui déterminent l’obtention du prêt.

A découvrir également : Qu'est-ce qu'un prêt à la consommation ?

2.    Une insuffisance de revenu nécessaire au remboursement

Sur 100 demandes de prêts immobiliers, 30 sont refusés à cause du manque de revenus suffisants pour une bonne capacité de remboursement de la dette immobilière. La capacité de remboursement se mesure par rapport aux revenus mensuels et au taux d’endettement.

3.    Un faible taux d’endettement

Le taux d’endettement est la part des revenus mensuels qui est attribuée pour le remboursement des dettes. Elle ne doit en aucun cas excéder 33 %, comme on peut le voir sur un blog immobilier comme immofactory.net. Si après évaluation de la banque, le pourcentage restant après prélèvement du remboursement mensuel ne vous permet pas de vivre décemment, le prêt vous est refusé. En raison de ce taux d’endettement, les parents célibataires et des personnes ayant de lourdes charges ne sont pas retenus pour le prêt immobilier.

4.    Un faible restant à vivre

L’espérance de vie d’une personne détermine grandement sa capacité à rembourser un prêt. Aussi, les personnes avec beaucoup de difficultés et de charges diverses ne rassurent pas les banques. L’un des critères de la banque pour accorder un prêt à une personne est la capacité à procéder au remboursement. Ceux qui ont une espérance de vie réduite par rapport à la durée du prêt sont donc simplement exclus.

5.    Le découvert bancaire

Une personne qui a un découvert bancaire se retrouve dans une situation de déficit de paiement. Ce déficit est la conséquence d’une dépense excédant le solde du compte courant qui devient débiteur. Ce découvert peut être fixé à un plafond automatique ou négocié entre le client et la banque.

Le fait d’être dans une telle situation ne rend pas éligible à un prêt immobilier. En effet, le découvert est déjà une dette que le titulaire du compte n’a pas encore remboursée. Il n’est donc pas envisageable que la banque lui donne la possibilité de bénéficier d’une dette supplémentaire. Même si le découvert bancaire est comblé, une récurrence de cette situation ne favorise pas les prêts immobiliers.

6.    Identification dans le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers FICP

Ce fichier répertorie les incidents de paiement sur des crédits. Si vous ne régularisez pas votre situation de débiteur, la demande est faite par votre créancier à la Banque de France de vous inscrire dans le FICP. Vous êtes aussi inscrit dans ce fichier si vous saisissez une commission de surendettement. Même si l’apparition dans ce fichier ne signifie pas un interdit bancaire, vos chances de bénéficier du prêt immobilier sont très minimes. La seule manière d’être retiré de ce fichier est de faire le paiement à l’institution créancière, qui va effectuer la demande de votre retrait du fichier.

7.    Une mauvaise gestion financière

Dans le cadre de l’étude du dossier de demande de prêt immobilier, la banque accorde un intérêt particulier à la tenue des comptes. L’examen approfondi des relevés bancaires permet de comprendre l’historique des divers emprunts et des irrégularités de gestion et les comportements financiers. Une mauvaise gestion financière se caractérise par des découverts bancaires, des paiements rejetés et les crédits renouvelables souscrits auprès de divers magasins. Cette mauvaise gestion n’indique pas une forte propension à économiser.

8.    L’apport personnel pour avoir un prêt immobilier

Enfin, pour accorder un prêt, les banques évaluent l’apport personnel. Elles exigent au moins 20 % d’apport personnel de la part du débiteur en devenir. Cet apport sera utile pour un capital prêté pouvant atteindre 110 % du projet immobilier, le paiement des frais de notaire et les garanties.

Près de 27 demandes sur 100 sont rejetées en raison de la faiblesse de l’apport personnel. Le pourcentage de l’apport détermine le taux d’intérêt pratiqué. Plus l’apport est consistant, plus important sera le taux d’intérêt.

Voici autant de raisons qui peuvent justifier un refus de la banque de vous octroyer un prêt immobilier.

9 Le manque de garanties proposées

L’octroi d’un prêt immobilier est conditionné par la mise en place de garanties solides. Effectivement, le prêteur cherche à se protéger contre les risques liés au non-remboursement du crédit.

Les garanties peuvent être une hypothèque ou une caution personnelle, selon les exigences des banques. Elles permettent aux établissements financiers de récupérer leur argent en cas de défaut de paiement.

Le refus du prêt peut intervenir lorsque la banque n’est pas convaincue des garanties proposées. Si vous êtes dans ce cas-là, il est possible que vous deviez revoir votre projet et opter pour un bien plus petit avec un taux d’intérêt moins élevé afin d’avoir un apport personnel suffisamment conséquent pour rassurer l’établissement financier.

L’obtention d’un prêt immobilier implique plusieurs aspects qui doivent être pris en compte avant même la demande : emploi stable et revenus réguliers, absence de découverts bancaires répétés ou encore apport personnel significatif et présence de garanties solides.

10 La durée du prêt demandé

La durée de remboursement est un facteur important à prendre en compte lors de la demande d’un prêt immobilier. Effectivement, plus la durée est longue, plus les intérêts seront élevés. Il ne faut pas non plus opter pour une durée trop courte qui pourrait entraîner des mensualités trop importantes et incompatibles avec votre budget.

Les banques recherchent avant tout des emprunteurs solvables et stables financièrement. Si vous avez prévu une durée de remboursement trop longue par rapport à vos revenus ou si votre âge ne vous permet pas d’emprunter sur une période suffisamment longue, cela peut être un motif de refus pour l’établissement financier.

Il faut donc bien prendre en compte ce critère. N’oubliez pas que si votre projet immobilier nécessite un financement important mais que votre budget ne permet pas des mensualités très élevées sur une courte période, il vaut mieux revoir vos ambitions à la baisse plutôt que risquer le surendettement.

Pour obtenir un prêt immobilier, il faut éviter les erreurs classiques telles qu’une situation professionnelle instable ou irrégulière, des incidents de paiement répétitifs ou encore l’absence d’apport personnel. Il faut bien définir la durée du prêt en fonction de votre budget et des contraintes liées à votre âge.