Qu’est-ce que la valeur venale d’un bien immobilier ?

Lors d’un achat, d’une vente ou encore d’une location d’un bien immobilier, la valeur vénale de celui-ci est un élément capital. C’est elle qui va, en partie, déterminer le prix de la transaction le concernant. Mais justement, quels sont les éléments qui définissent la valeur d’un bien immobilier ? Quels sont les facteurs qui influencent, à la hausse ou à la baisse, cette valeur chiffrée ? Découvrons-le ensemble.

Valeur vénale vs valeur foncière

Ces deux notions sont souvent confondues. Or, il est essentiel de bien les distinguer, notamment pour mieux comprendre aussi les transactions financières qui se font sur le marché de l’immobilier, et de même si vous envisagez d’acheter, vendre, louer ou investir. La valeur foncière est celle du terrain où se trouve le bâtiment, ou celui où il sera construit. La valeur brute du terrain dépend de son potentiel si une construction était à venir. 

A lire également : Comment devenir loueur de meublé professionnel ?

La valeur vénale correspond au montant auquel un propriétaire pourrait vendre le bien sur le marché.
C’est d’ailleurs le prix que l’on voit sur les annonces de ventes immobilières, par exemple. 
Si la valeur foncière résulte de plusieurs évaluations, celle vénale est davantage corrélée avec les habitudes de consommation et d’usage des biens similaires. Elle n’a donc pas de définition légale comme la valeur foncière.

Les éléments qui déterminent la valeur vénale d’un bien

A lire aussi : Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Plusieurs facteurs sont à retenir pour définir cette valeur immobilière. Tout d’abord, son emplacement géographique (ex : facilité d’accès, proximité des commodités, attrait de la zone…). Celui-ci va également définir la valeur foncière du bien. Deuxième facteur : sa surface habitable, en m². Ensuite, l’état du bien et les travaux éventuels qu’il faudrait y effectuer.

À surface et emplacement égaux, un bien dont il faut refaire l’isolation et un disposant d’une isolation refaite à neuf n’auront pas la même valeur sur le marché… Le fait de devoir prévoir des travaux pour rendre les lieux praticables est d’ailleurs l’un des arguments majeurs, côté acheteur, pour négocier le prix d’un bien immobilier auprès de son propriétaire. Attention, ne sont pas compris dans cette catégorie les travaux d’embellissement et de décoration. Par contre, ceux concernant la rénovation énergétique en font par exemple partie.

Enfin, dans le cas d’un appartement, un autre facteur entre en ligne de compte pour la valeur vénale. Il s’agit des charges à suspens et celles à prévoir par la copropriété. 

Pourquoi la calculer ?

Connaître la valeur vénale d’un bien s’avère essentiel dans différentes situations. Si vous envisagez par exemple d’acheter ou vendre un bien, c’est cette valeur qui déterminera en grande partie le prix de celui-ci. Elle correspond en effet au prix net vendeur, le montant que touchera le vendeur à l’issue de la transaction, le jour de la signature de l’acte authentique.

Elle est également importante pour évaluer son patrimoine immobilier et a donc un rôle à jouer en matière fiscale. Enfin, cette valeur entre aussi en ligne de compte si vous avez besoin d’être dédommagé à la suite d’un sinistre dans un bien que vous possédez. C’est sur cette base de valeur que se déterminera le montant de votre indemnisation.