Qu’est-ce qu’un bon investissement locatif ?

Vous cherchez à acheter un immeuble locatif pour dynamiser votre portefeuille d’investissement ? L’investissement immobilier locatif peut être passionnant et très gratifiant si vous faites le bon choix. Mais à part les revenus et les récompenses, investir dans l’immobilier peut être décourageant pour un investisseur débutant.

L’immobilier est un secteur difficile et le terrain est parsemé de mines terrestres qui peuvent anéantir vos rendements. C’est pourquoi il est important de faire des recherches approfondies avant de vous lancer, afin de bien connaître les avantages et les inconvénients de l’investissement immobilier. Voici les éléments les plus importants à prendre en compte lorsque vous recherchez un immeuble à revenus.

A lire en complément : Comment choisir le régime de TVA ?

Qu’est-ce qu’un bon immeuble locatif ?

Il n’existe pas de définition universelle d’un “bon” immeuble locatif. Attribuer un qualificatif aussi subjectif à un bien est presque arbitraire, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas plusieurs signes à rechercher. Bien qu’il ne s’agisse pas des seuls signes d’un bon investissement locatif, les caractéristiques suivantes sont presque universelles :

  • Emplacement ;
  • Flux de trésorerie et potentiel de croissance ;
  • État de la propriété ;
  • Gestion de la propriété ;
  • Valeur de la propriété ;
  • Tendances du marché.

N’envisagez pas d’investir dans une propriété locative si vous ne réfléchissez pas à l’endroit où elle sera située. On dit que l’emplacement est le facteur le plus important dans l’acquisition d’une bonne affaire immobilière, ce qui est absolument vrai. Pour plus d’informations à ce propos, vous pouvez consulter Dividom qui vous propose des investissements locatifs selon votre besoin.

Lire également : JDS Center : tout ce dont une entreprise a besoin !

Cependant, le meilleur moment pour se rendre dans un certain endroit peut certainement changer, car les marchés sont en constante évolution. L’immobilier national peut représenter le ton général, mais tout est une question d’emplacement. Voici quelques facteurs clés à garder à l’esprit pour choisir le bon emplacement pour votre investissement immobilier locatif.

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Vous devriez envisager d’investir dans l’immobilier après avoir pris connaissance des divers avantages que cet actif a à offrir. Historiquement, l’immobilier s’est bien comporté en tant que classe d’actifs. Il a une relation positive avec le produit intérieur brut (PIB), ce qui signifie que la demande de biens immobiliers augmente avec la croissance de l’économie. En général, la demande constante offre à l’immobilier une volatilité plus faible par rapport à d’autres types d’investissement.

L’immobilier est une excellente option pour diversifier un portefeuille d’investissement existant. En effet, l’immobilier présente une faible corrélation avec d’autres types d’investissement, ce qui offre une certaine protection aux investisseurs disposant d’autres types d’actifs. Les différents types d’investissement immobilier sont associés à des niveaux de risque différents. Veillez donc à trouver la stratégie d’investissement adaptée à vos objectifs.

Il est également intéressant de considérer l’effet de levier potentiel associé à l’investissement immobilier. Le processus d’achat d’une propriété implique le versement d’un acompte et le financement du reste du prix de vente. Par conséquent, vous ne payez qu’un petit pourcentage de la propriété au départ, mais vous contrôlez la totalité de l’investissement. Cette forme d’effet de levier n’est pas disponible avec d’autres types d’investissement, et peut être utilisée pour accroître votre portefeuille d’investissement.

Les différentes façons d’investir dans l’immobilier

Acheter à un prix inférieur au marché de 10 à 20 %.

Pensez-y non seulement comme un moyen d’accroître votre valeur nette, mais aussi comme un moyen d’assurer votre sécurité financière. Si vous devez vendre en raison d’une urgence, ces 10 à 20 % vous permettront de baisser votre prix d’offre pour vendre plus rapidement. D’un point de vue positif, si vous n’avez pas à vendre en cas d’urgence, vous venez de réaliser un retour sur investissement instantané.

Le bien doit générer un retour sur investissement d’au moins 15 %, cash sur cash.

Cela signifie que le loyer moins la dette (si elle est hypothéquée) et les dépenses doivent être égaux à 15 % ou plus. Par exemple, une mise de fonds de 20 000 € doit générer au moins un flux de trésorerie annuel de 3 000 €. C’est en fait assez bas – la plupart des transactions de John et moi ont été bien au-dessus du seuil de 20%.

Acheter dans un quartier de classe B, ratio 35 %/65 % de locataires par rapport aux propriétaires.

Le loyer doit représenter au moins 1 % du prix d’achat.

Par exemple, une maison de 100 000 € doit être louée pour au moins 1 000 € par mois.

Faites preuve de diligence raisonnable en ce qui concerne les réparations avant d’acheter

Si les réparations plus votre mise de fonds dépassent 15% de retour sur investissement, passez à la propriété suivante. Conservez six mois de réserves de liquidités par propriété pour payer le service de la dette. Cela devrait suffire en cas de réparations imprévues ou d’inoccupation.

Quel est le meilleur investissement immobilier pour vous ?

Si vous envisagez d’investir dans l’immobilier traditionnel – comme les propriétés résidentielles ou commerciales – faire preuve de diligence raisonnable ne signifie pas seulement verser un acompte. Il est important de connaître le marché local.

S’il n’y a pas beaucoup de demande de maisons ou d’espaces commerciaux dans votre région, ou si la valeur des propriétés commence à baisser, cet investissement pourrait rapidement devenir un fardeau.

Si vous préférez ne pas toucher à vos investissements, les FPI (Fond de placement immobilier et les plateformes de crowdfunding sont des moyens plus faciles d’ajouter de l’immobilier à votre portefeuille sans posséder de biens physiques. Certaines maisons de courtage proposent des FPI cotées en bourse et des fonds communs de placement en FPI.