mardi, novembre 30, 2021

La gestion d’un bien locatif avec un locataire peut poser problème si le locataire n’a pas été rigoureusement sélectionné. Surtout pour ceux qui ont décidé d’investir dans des propriétés locatives à des prix très bon marché (< 50 000 USD en règle générale) et de ne pas se conformer à la règle du meilleur produit, meilleur prix, meilleur locataire.

Il existe une notion de risque entre le type de propriété (A, B, C, D) et la qualité/typologie de votre locataire.

A lire également : La construction modulaire pour un bureau, bonne ou mauvaise idée ?

La gestion d’un locataire est une activité commerciale qui implique la gestion des personnes contrairement, par exemple, à la location de garages. Cela peut être difficile si les protagonistes ne font pas preuve de bonne foi ou de bonne volonté.

C’ est le cas ici pour un locataire qui ne remplit pas les conditions de la location d’un bien immobilier aux États-Unis et qui ne veut pas quitter votre domicile. Donc tu dois l’expulser.

A voir aussi : Pourquoi faire appel à un chasseur immobilier à Paris ?

L’ avantage aux États-Unis est que l’expulsion d’un locataire est relativement facile. Contrairement à la France où cela peut prendre des années.

les lois et les procédures qui régissent la relation entre le locataire et le propriétaire diffèrent selon les États américains Bien sûr, . Par exemple, la côte est est connue pour protéger les droits du locataire, alors qu’au Texas, c’est le propriétaire qui est le plus favorisé. Il est donc nécessaire de consulter les organismes officiels et les professionnels du métier (gestionnaire immobilier, avocat) avant de prendre des mesures.

Alors, comment l’expulsion d’un locataire se déroule aux États-Unis ?

Vous devez d’abord avoir des raisons sérieuses et valables pour expulser le locataire conformément au contrat de location et aux règles anti-discrimination. Tu ne peux pas le jeter dehors avec ses affaires et changer la serrure. Sinon, le locataire peut déposer une plainte contre vous.

La demande de l’expulsion doit être faite devant les tribunaux des États – Unis sous la forme d’un « procès pour détenu illégal ». Dans certains États, vous devez avoir plusieurs avis d’expulsion. La procédure est donc plus longue et prend beaucoup de temps.

Après la reprise habituelle et infructueuse d’un loyer impayé ou pour obtenir réparation par exemple des dommages ou des troubles causés par le locataire (animaux, nuisances sonores, drogues, etc.) ou pour toute autre violation du contrat de location, le propriétaire peut engager la procédure d’expulsion selon des règles strictes de ventilation officielle de la location,. Cela tient compte de la rapidité, de la rédaction des documents d’expulsion et de la manière dont cela a été communiqué au locataire.

Lorsque le tribunal a décidé l’expulsion, un avis est communiqué au locataire. Avec la décision du tribunal, le propriétaire se rend à la police. Pour des frais à payer, c’est le shérif qui vient frapper à la porte du locataire pour lui dire que il a quelques jours pour libérer la propriété locative. Si le locataire ne veut toujours pas évacuer les locaux, le shérif l’expulsera de force.

Voici une vidéo d’une expulsion extrême aux États-Unis. L’objectif n’est pas de vous rendre possible, mais de vous montrer comment cela peut arriver dans les pires cas. C’est pourquoi il est essentiel de sélectionner correctement votre locataire et, si vous n’êtes pas là, d’avoir un gestionnaire immobilier efficace pour éviter ce genre de problème qui ruinera votre rentabilité locative.

Banner Content

Facebook

A propos

Serge, 48 ans, agent immobilier Bienvenue sur Immo B, blog d’actualité immobilière qui vous aidera dans vos prises de décisions !!

Abonnez-vous à newsletter

Show Buttons
Hide Buttons